Votre séjour entre Nièvres et Forêts

Interview d’Hélène Leroy-Coquard

helene-leroy-coquard00
Hélène Leroy Coquard Sculptrice à Prémery
Atelier terre et pierre
69 Grande Rue
58700 Prémery
Depuis 2013 Hélène Leroy Coquard travaille sur ses œuvres dans ce vaste atelier au centre ville. Installée dans la Nièvre depuis 2008 cette Parisienne d’origine à cependant grandie à Reims où elle est devenue professeur d’art plastique.
Nous sommes allé à sa rencontre pour visiter son atelier et connaître sa façon de travailler.
O.T : Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?
H.L : Essentiellement sur de la pierre calcaire du marbre et du granit.
Surtout des pierres récupérées, offertes par des amis qui m’apporte des blocs issus de démolition.
Je récupère aussi des blocs chez le marbrier de Prémery, Monsieur Piroux
O.T : quelles sont vos sources d’inspiration ?
H.L : Les pierres, je les regarde, je tourne autour et selon leur forme et leurs veines je perçoit une image et là je vais directement travailler la forme.
Par contre si c’est une commande je fais d’abord un croquis et ensuite je vais rechercher la pierre qui correspond.
Dans l’œuvre finie je laisse toujours une partie de la pierre brute, comme un souvenir de celle-ci. Parfois cela devient le socle, ou fait partie intégrante de la pièce.

helene-leroy-coquard02
O.T : Vous arrive-t-il de faire une rencontre à l’intérieur de la pierre, d’avoir une
surprise bonne ou mauvaise ?
H.L : oui c’est vraiment singulier, on ne sait jamais ce qu’il y a dans un bloc de pierre, je me souviens d’une fois ou je suis tombée sur un fossile lors de la création d’un visage, juste au niveau des paupières. J’ai fini mon œuvre en intégrant les fossiles sur l’œil et cette pièce s’est immédiatement vendue.
O.T : C’est poétique en plus des fossiles à la place des faux cils !
H.L : C’est cela, il y a de la poésie aussi dans certaines tournures de veines du marbre, je me rend compte de leurs sens et je travaille la pièce en fonction de leur orientation cela donne de la dynamique. Il faut utiliser la pierre, ce qu’elle contient.

helene-leroy-coquard03
O.T : Vos préférence en matière de pierre ?
H.L : Le calcaire blanc, il prend tellement bien la lumière qu’on le voit vivre au fil des heures selon l’éclairage.
J’utilise des linteaux de portes et fenêtres tous en provenance des maisons autour de Prémery.

helene-leroy-coquard01
O.T : Vous exposez régulièrement, dernièrement vous étiez à Reims, cela s’est bien passé?
H.L : oui vraiment bien, c’était un peu un retour au pays pour moi car j’ai passé mon enfance là bas et j’ai encore pas mal de famille et de relations.
Cette exposition était vraiment bien organisée il y a eu une belle fréquentation et j’ai bien vendu, à des connaissances mais aussi à des amateurs qui sont attirés par ce genre de salon.
O.T : et ensuite d’autres projets ?
H.L : les 6 et 7 juin 2015,  à Chevignerot (commune de Vignoles, près de Beaune) et puis je vais travailler dans un symposium de sculpture pour les 1000 ans de la cathédrale de Strasbourg où 150 sculpteurs et tailleurs de pierre vont travailler en chœur pendant 3 jours autour de la cathédrale.
O.T : Nous rappelons que vous donnez des cours de modelages, des cours de dessin dans le cadre de l’atelier d’ESSIE et que votre atelier est ouvert les mardis et samedis de 10h à 12h et les vendredis de 15h à 18h.
Merci Hélène pour cette visite !
Le site d’Hélène Leroy Coquard à visiter en cliquant ici .

 

Photos de Web Croqueur.