Votre séjour entre Nièvres et Forêts

Le Garbot, société de pêche

IMG_20150620_101654

 

Gérard Guitton : Président

Frédéric Legendre : Trésorier

 

O.T : Pouvez vous présenter votre association?

Le Garbot : L’Association Agréée de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA) de Guérigny Le Garbot » gère actuellement près de 20 kilomètres de berges et un plan d’eau de près de 2 hectares. Elle gère aussi temporairement le secteur de Giry à Prémery, une rivière à truites où des déversements ont été effectués pour l’ouverture du mois de mars. La municipalité de Prémery a confié la gestion de l’étang communal à la Fédération de Pêche de la Nièvre. Le Garbot alevinera ainsi l’étang  en gardons et en carpes.

A noter que le président, Gérard Guitton, est élu au conseil d’administration de la Fédération de Pêche de la Nièvre, où sont prises toutes les décisions au niveau départemental.

Le président, le trésorier et le garde de pêche sont  agréés par le préfet de la Nièvre.

O.T : Cela représente combien de pêcheurs sur votre secteur ?

Le Garbot : Plus de 500 cartes de pêche sont délivrées chaque année. Ces cartes de pêche rapportent au Garbot une somme d’environ 3.000 euros par an qui sont utilisés, pour la plus grosse partie à l’alevinage et le reste à l’achat et à l’entretien de matériel et bien sûr pour les frais de fonctionnement.

O.T :Que deviennent les cotisations ?

Le Garbot : En retour des cotisations perçues, des subventions permettent à l’association  Le Garbot  de créer une frayère à brochets ,et  la création de la zone humide de Villemenant, qui verra le jour en 2015-2016, ainsi que des aménagements, tels qu un ponton handicapés, etc.
Nous  participons aux  pêches électriques et contribuons à la surveillance de la pêche, exploitons les droits de pêche détenus, protégeons le patrimoine piscicole et les milieux aquatiques. Nous effectuons des opérations de gestion piscicole avec l’aide des membres techniques de la Fédération départementale de la Nièvre dont nous dépendons ainsi que des techniciens de l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques.

La lutte contre le braconnage, et contre la pollution des eaux, la dégradation des zones essentielles à la vie des poissons font  partie de nos actions menées avec notre garde particulier et  notre tireur de cormorans. Les interventions de mise en valeur piscicole consiste à nettoyer les berges de la Nièvre.

Un travail de communication avec les pêcheurs est mis en place que ce soit au bord de l’eau ou par Internet.

O.T. Quels sont vos projets ?

Le Garbot :   les alevinages en truites se sont déroulés début mars : plus de 100 kg de brochets seront déversés début décembre les gardons, carpes et tanches suivront en fonction des pêches d’étangs, pêches auxquelles plusieurs bénévoles participent activement

– les entretiens de berges commenceront en octobre ; ce sera l’occasion pour tous les bénévoles de se retrouver en toute amitié et convivialité.

L’étang de Prémery est entré en cogestion avec notre association, alors en remerciement pour tout les pécheurs qui ont pris leur carte nous allons aleviner en brochet de Noël.

O.T. Un appel à lancer ?

Le Garbot : Oui ! Car cette fin d’année 2015 est importante, elle signifie le renouvellement des conseils d’administration de toutes les AAPPMA de France, renouvellement qui va conditionner la gestion de la pêche pour les cinq prochaines années, ce qui correspond à la durée légale des baux de pêche consentis par l’État.

Comme toutes les associations dites loi 1901 , les AAPPMA sont gérées par des bénévoles qui oeuvrent pour faire vivre le milieu de la pêche au niveau communal. Car ce sont bien les AAPPMA qui, à la base, jouent un rôle essentiel puisqu’elles sont chargées de la protection, de la surveillance et de la gestion halieutique du domaine piscicole. Il est donc très important de participer aux assemblées générales. Ce sont les pêcheurs qui élisent les conseils d’administration qui vont les représenter. Il est vrai que vouloir intégrer un conseil d’administration n’est peut-être pas la vocation de tout le monde, mais en tant qu’adhérents nous avons tous un point commun : la passion de la pêche.

S’investir dans les fonctions d’un conseil d’administration ne représente finalement (à part le président, le trésorier et le secrétaire) qu’une bonne vingtaine d’heures sur une année.

Il faut penser à léguer à nos enfants un milieu aquatique préservé autant que possible. Sachant l’importance du pouvoir de décision des pêcheurs, il faut assister massivement aux assemblées générales et, pourquoi pas, s’investir dans les sociétés de pêche, à quelques niveaux que ce soit.

Aucun engagement n’est trop petit, venir donner un coup de main, ne serait-ce qu’une fois par an, c’est bien.

O.T : Merci Messieurs et nous rappelons à nos lecteurs que nous vendons des cartes de pêche à l’Office de Tourisme de Prémery. Au cœur de la Nièvre de nombreux rivages vous attendent !